Balade à Rio dans la zone portuaire

Oubliée des Cariocas, la zone portuaire a désormais retrouvé ses lettres de noblesse. Sortie de l'anonymat grâce aux jeux Olympiques, elle a bénéficié d'importants travaux de restauration de son patrimoine colonial et de la construction de nouveaux bâtiments. Aujourd'hui, le porto maravilha a été remis au centre de la vie sociale et culturelle de Rio. Je vous propose d'en découvrir à pied les trésors d'hier et d'aujourd'hui.  

Découverte du patrimoine colonial

Pour débuter, rien de plus agréable que de vous imprégner du passé colonial portugais en déambulant sur la Praça XV de Novembro. Cette place ouvrant sur la baie de Guanabara était autrefois l’une des principales de la ville. C'est à cet endroit qu'avait été édifié le port de Rio, à l'origine de la prospérité de la ville.

Aujourd’hui, c'est ici que l'on prend le bateau pour des villes comme Niteroi. Animée par le flux des skateurs et le va-et-vient des équipages, la Praça XV de Novembro est aussi le lieu de rendez-vous des amateurs d'histoire qui viennent y admirer des trésors de l'architecture coloniale.

Le Paço Imperial, édifié entre 1738 et 1743 est l'un des plus beaux témoignages de la splendeur de Rio au XVIIIe siècle. C'est dans ce palais aujourd'hui converti en centre culturel qu'a notamment vécu le roi du Portugal, Dom João VI. Sa statue trône toujours fièrement sur la place.

Non loin, le Palácio Tiradentes, qui abrite l’assemblée législative de Rio de Janeiro, et l’ancienne fontaine publique parfaitement conservée font partie du paysage depuis plus de deux siècles.

Le samedi, la place est généralement fréquentée par les marchands d’antiquités qui contribuent, à leur manière, à faire revivre le passé.

Parenthèse en plein air

Après ce détour historique, vous voici désormais prêt pour la partie la plus bucolique de votre balade, qui emprunte la promenade Orla Conde, le long de la baie de Guanabara.

En chemin, si vous désirez prendre le large, l’Espaço Cultural da Marinha vous propose un tour de la baie en bateau d’époque. Le bâtiment, sorte de petit musée de la Marine brésilienne, est également un héritage colonial.

De retour sur la terre ferme, à quelques enjambées de là, votre immersion historique et culturelle peut continuer.

Temples de la culture

Le Centro Cultural Banco do Brasil (1906) était à ses débuts le siège administratif de la Banque du Brésil. En 1989, il a été transformé en centre culturel et il propose désormais une sélection pointue d’expositions de noms internationaux de l’art, entièrement gratuite. Le bâtiment abrite également plusieurs salles de cinéma, théâtre et musique ainsi qu’une vaste bibliothèque. Devant le centre, se dresse fièrement la torche des jeux Olympiques de Rio 2016. Cette œuvre cinétique a été commandée à l’artiste américain Anthony Howe.

La Casa França-Brasil est un projet d’un des participants de la mission artistique française au Brésil en 1816. Ce bâtiment néo-classique a été construit en 1820 pour servir de bureau de douane. Dans les années 1990, il a été restauré grâce à la collaboration entre les gouvernements brésilien et français. Rebaptisé la maison France-Brésil, ce lieu fonctionne aujourd’hui comme centre culturel.

Depuis 1993, le Centro Cultural dos Correios est également un acteur incontournable de la vie culturelle carioca. Édifié dans les années 1920, cet ancien centre administratif et opérationnel de la poste propose une riche programmation en art et culture.

La promenade Orla Conde continue jusqu'à une partie de la zone portuaire auparavant interdite au public. Désormais accessible à tous, c'est ici que se dressent quelques fleurons de l'architecture contemporaine.

Bienvenue dans le Rio du XXIe siècle

On y admire notamment le contemporain Museu do Amanha (le « musée de demain ») et le classico-moderne Museu de Arte do Rio. Le premier a été inauguré en 2015. Ce bâtiment, à l’architecture intelligente et écologique, abrite des expositions permanentes et temporaires en relation avec la science, l’innovation et le futur de l’humanité. Depuis 2013, le second est uniquement dédié à l’art qui raconte l’histoire de la ville de Rio de Janeiro d’une manière transversale. À cela s’ajoute également, pléthore de projets socio-éducatifs en partenariat avec les lycées publiques de Rio.

Continuez alors en tramway (VLT) ou à pied sur le tout nouveau et coloré boulevard Olympique. Ouvrez-bien grands les yeux car vous allez être en contact avec une véritable galerie à ciel ouvert. Plusieurs projets gigantesques d’art urbain se distribuent sur l’artère piétonne et animent les anciennes façades des hangars portuaires.

Dernier arrêt : l’AquaRio. Celui-ci est l’aquarium marin le plus important d’Amérique du Sud avec ses 4,5 millions de litres d’eau et ses quelque 350 espèces différentes. Inauguré en 2016, ce temple de la biologie marine contient également trois réservoirs spéciaux pour interagir avec diverses espèces.

 

À ne pas manquer dans la zone portuaire de Rio
photo principale : Le street art a aussi sa place dans la zone portuaire. © Olivier Bodart