L’édition 2015 du carnaval de Rio

Les historiens disent que le carnaval – littéralement la fête de l’adieu à la chère –, se célèbre depuis la Grèce ancienne. Cependant, le carnaval au sens de grande fête populaire, que chaque peuple, pays ou région choisit de fêter à sa façon, remonte au Paris du XXe siècle. Au Brésil, il n’y a pas un seul carnaval, mais plusieurs : le carnaval de rue, le carnaval des écoles de samba, le carnaval de Rio de Janeiro, celui d’Ouro Preto, de Recife, de Bahia… Chacun a ses particularités, styles et modèles qui plairont à des publics différents. Quand les étrangers parlent du « carnaval brésilien, », ils parlent en fait du carnaval de Rio de Janeiro et du défilé des écoles de samba.

Le défilé des écoles de samba

Ce qui était un spectacle gratuit et amateur dans les années 20 est peu à peu devenu un événement à portée internationale, capable d’attirer l’attention de millions de spectateurs et de faire tourner une économie populaire de base.
Depuis 1935, les écoles de samba sont officiellement reconnues et fonctionnent toute l'année pour produire le défilé du carnaval, avec des budgets d’environ 5 millions d’euros par an. La modernisation a atteint un tel point, que le défilé est aujourd’hui divisé en ligues, comme dans le football. L’école moins bien classée par les juges doit descendre en  deuxième division, et celle qui gagne remporte un prix financier important.
Actuellement, la première division, appelée Ligue Spéciale, compte environ 10 écoles, dont les plus connues : Mangueira, Portela, Salgueiro et Beija-Flor. Chaque habitant de Rio, en plus de soutenir une des 4 équipe de foot locales, se doit de supporter également une école de samba. Ce sentiment est encore plus fort parmi les classes non privilégiés.

 

Une voiture figurant une allégorie de la haute technologie
Une voiture figurant une allégorie de la haute technologie

L'édition 2015 du carnaval de Rio

La relation du citoyen de Rio avec le défilé des écoles de samba est ambiguë. Il y est très attaché et retire une certaine fierté de la splendeur du spectacle offert chaque année au monde.
D'un autre côté, il peut se montrer très critique, notamment envers le fait que la plupart des écoles sont financées par une sorte de mafia locale. De plus, un défilé coûte 5 à 7 millions d'euros pour chaque école. Les écoles sont donc obligées de se faire sponsoriser et perdent une certaine indépendance, notamment dans le choix du thème du défilé. La Beija-Flor, qui a remporté le titre en 2015 et a été sponsorisée par la république de Guinée Équatoriale à hauteur de 3 millions d'euros, avait ainsi choisi de rendre hommage… à la Guinée Équatoriale.

Ce qui ce passe en coulisses n’a aucun impact sur la fête qui a lieu deux jours par an au cambodrome. Parce que dès qu’un défilé commence, c’est la musique et le tum tum des tambours qui conduit l’esprit de la foule, créant une atmosphère contagieuse et inoubliable.

Comment aller au carnaval de Rio ?

Le sambodrome possède des tribunes avec différents secteurs et prix. Vous devrez acheter un ticket selon votre préférence. Comme beaucoup de touristes ne viennent à Rio que pour ça, vous n’aurez pas de difficulté à trouver des informations. Deux petits conseils : an-ti-ci-pez et de choisissez une agence accréditée.
Généralement, ces agences vous offrent le service transport jusqu’au sambodrome en minibus ou même avec un chauffeur, car prendre un taxi n’est pas une bonne idée les jours de carnaval. Comme dans un stade, il existe différentes places : les tribunes, les loges VIP, en haut ou plus près, etc.
Fuyez les loges VIP et cherchez les tribunes locales pour être au milieu de la foule. Vous pourrez ainsi être en communion avec les Brésiliens, chanter et danser avec eux, partager leur excitation. Mais si vous préférez le confort et la tranquillité, n’hésitez pas à prendre une place plus à votre goût.

Comment fonctionne le défilé ?

Les écoles de la Ligue Spéciale sont divisées en deux jours de défilé. Chaque école est notée par un groupe de juges, qui se basent sur des critères objectifs pour noter de 1 a 10 : l'harmonie, les costumes, les chars allégoriques, l’intensité et une dizaine d’autres éléments sont ainsi évalués.
Le premier défilé de la journée commence à 22h mais comme chaque défilé dure environ 1h20, la manifestation se termine seulement autour de 5 ou 6 heures du matin. Un bon conseil : vous n’avez pas besoin de voir tous les défilés. Ne soyez pas déçus si au bout de 3 ou 4 défilés vous n’en pouvez plus : c’est normal. Les organisateurs le savent et mettent souvent les écoles les plus traditionnelles entre minuit et 03h30. Arrivez donc vers cette heure.

 

Au milieu de la foule dans les tribunes, vous sentirez l'excitation suscitée par le défilé.
Au milieu de la foule dans les tribunes, vous sentirez l'excitation suscitée par le défilé.

En ce qui concerne restauration, ne vous inquiétez pas car il y aura des milliers d’option dans le sambodrome, où vous serez libre de vous déplacer, même pendant les spectacles.
Après les deux jours de défilé, qui ont lieu le dimanche et le lundi de carnaval, les résultats sont publiés le mercredi. Le samedi suivant a lieu le Défilé des Champions, quand les meilleures écoles défilent à nouveau. Même si ce jour n’a pas l’émotion de la compétition, à mon avis c’est une excellente opportunité de profiter d’un best of du carnaval sans les moments ennuyeux.
Pour résumer, cette fois je serais direct : le carnaval de Rio n’est pas reconnu comme le meilleur du monde pour rien. Une fois dans votre vie, vous devez aller au sambodrome et vous ne serez pas déçus.

© photos et vidéos : Rodrigo Arnaiz