Dans les pas de Tom Jobim

« Grande, mince, belle et douce / La fille d'Ipanema se pousse / Sur le rivage / Et toute la plage / Fait Ah ! » Telles sont les premières paroles, en français, d’une des chansons les plus connues et fredonnées dans le monde entier. Le co-auteur de ce petit chef d’œuvre n’est autre que le Brésilien Antonio Carlos Brasileiro de Almeida Jobim, plus connu sous le pseudonyme de Tom Jobim. Balade à Rio sur les traces du chanteur.

Tom Jobim, roi de la bossa nova

Le morceau La Fille d’Ipanema (1963) a certainement contribué à diffuser internationalement la musique populaire du Brésil. Au côté de son ami, Vinicius de Moraes, Tom Jobim est l’un des pères fondateurs de la bossa nova, genre musical typiquement brésilien qui se revendiquait, dans les années 1950, en rupture avec la tradition musicale locale.

Ces jeunes de la classe moyenne de Rio considéreraient certes la samba des anciens comme référence musicale mais ils avaient envie de lui adjoindre d’autres genres, comme le jazz, et de l’interpréter d’une manière différente, tant dans le chant que dans l’utilisation des instruments.

Je vous propose de faire un petit tour dans le passé et le présent de Tom Jobim, auteur, compositeur, interprète, maestro, presque architecte et surtout, grand amoureux du Brésil. Pour cela, quoi de plus insolite qu’un petit jeu de cache-cache, dans les rues de Rio, avec ce grand nom de la musique populaire brésilienne ?

 

Tom Jobim en 5 lieux

1

L’aéroport Antônio Carlos Jobim

Première destination, le hall des arrivées et des départs de l’aéroport international pour un premier tête à tête avec notre superstar !

Lorsque vous arrivez à Rio de Janeiro par avion, c’est à l’aéroport international Antônio Carlos Jobim que vous faites vos premiers pas sur le territoire brésilien et, par la même occasion, votre première rencontre avec le musicien.

En plus de porter le nom de ce fameux Brésilien, l’aéroport accueille également une plaque commémorative sur laquelle sont inscrites les paroles d’une chanson écrite par le chanteur en hommage à la ville de Rio de Janeiro.

2

Arpoador

Ensuite, après un bref interlude dans un taxi qui vous emmènera de l’aéroport jusqu’à la région sud de la ville, je vous propose une rencontre en chair et en os avec Tom Jobim, ou plutôt, en chair et en bronze !

En 2014, c’est à Arpoador, la fameuse pointe rocheuse qui fait le lien entre les plages de Copacabana et d’Ipanema, que la préfecture de Rio a décidé de célébrer un des plus grands compositeurs de l’histoire de la musique brésilienne en y installant une statue à son effigie.

L’artiste y est représenté marchant nonchalamment, avec sa guitare à l’épaule, en direction d’Ipanema, le quartier où il a grandi, qu’il chérissait le plus et au sein duquel la jeunesse bohème des années 1960 se réunissait.

blog-bresil-rio-tom-jobim-arpoador
La statue en bronze de Tom Jobim est édifié à Arpoador © Olivier Bodart
3

L'auberge de jeunesse Bonita

À quelques pas de là, Tom Jobim vous accueille dans la petite cour intérieure d’une charmante maison qu'il a habitée entre 1962 et 1965.

Le chanteur est représenté assis sur un banc, les jambes croisées, le sourire aux lèvres et une bière à la main. Cette œuvre, entièrement réalisée à l’aide de matériaux recyclés, est une initiative privée et fait aujourd’hui partie de l’ambiance internationale et décontractée de cet endroit transformé en auberge de jeunesse.

blo-bresil-rio-conheca-bonita-011
L'auberge de jeunesse Bonita © Pousada Bonita Ipanema
4

La Garota Ipanema

Ces rencontres vous auront certainement ouvert l’appétit. C’est pourquoi, je vous propose de vous rendre, toujours dans le même quartier, dans le bar-restaurant que Tom Jobim fréquentait régulièrement quand cet établissement s’appelait encore le Veloso.

C’est assis à une des ses tables que l’auteur de La Fille d’Ipanema a vu passer la désormais célèbre Helô Pinheiro dont il s’est inspiré pour écrire les paroles et la musique de son hit, qui serait la deuxième chanson la plus enregistrée au monde.

Aujourd’hui, le bar a été naturellement rebaptisé Garota de Ipanema. Dans la même rue, le temple de la bossa nova vous attend. Ce magasin-musée du nom de Toca do Vinicius est une véritable mine d’or pour les passionnés du genre à la recherche de CD’s, vinyles et autres histoires.

5

L'institut Antonio Carlos Jobim

Une fois vos batteries rechargées, je vous invite à prendre la route jusqu’au quartier du Jardin botanique. C’est au milieu de ce paysage naturel que, depuis 2008, l’Institut Antonio Carlos Jobim s’occupe, avec beaucoup d’enthousiasme, de promouvoir l’œuvre complète de l’artiste, et ainsi de diffuser le respect et l’admiration que l’auteur éprouvait pour l’abondante nature brésilienne et qu’il véhiculait avec passion et talent au travers de ses nombreuses musiques et de ses quelques poésies.

En plus de mettre à disposition des chercheurs de nombreux documents d’archives comme des partitions, des enregistrements d’époque et des photographies, l’Institut Antonio Carlos Jobim est impliqué dans divers projets pédagogiques liés à la promotion du respect de l’environnement et organise, chaque année, un programme culturel au sein du théâtre Tom Jobim.

Cet espace pluriculturel propose également une exposition grâce à laquelle le public peut admirer quelques objets personnels, rares et inédits de l’auteur, compositeur et interprète brésilien, vous permettant ainsi de vous plonger d’avantage dans son univers.

En 1994, Tom Jobim jouait sa dernière note. Cependant, même après son grand départ, la ville de Rio de Janeiro continue à résonner au rythme de la bossa nova et, à chaque coin de rue, c’est une nouvelle fille d’Ipanema qui se dirige vers la plage, en rendant – sans le savoir – un hommage de plus au maître de la musique Brésilienne.

blog-bresil-rio-de-janeiro-jardin-botanique
Le Jardin botanique © Erick Barros Pinto

 

Balade à Rio dans les pas de Tom Jobim
  • Bonita : Rua Barão da Torre, 107 – Ipanema
  • Garota de Ipanema : Rua Vinicius de Moraes, 49 – Ipanema. Tous les jours de 12 h à 2 h.
  • Instituto Tom Jobim : Rua Jardim Botânico, 1008 – Jardim Botânico. Du mardi au dimanche de 10 h à 19 h
photo principale : « Les paroles de la mythique chanson » © Olivier Bodart