Globo, la biscotte culte

Pour les Brésiliens, et surtout pour les cariocas, la biscotte Globo est bien plus qu’un en-cas. Cette délicate rondelle de farine de manioc plonge immédiatement tous les brésiliens de 7 à 77 ans dans leur quotidien et leurs souvenirs d'enfance. La biscotte fait quasiment partie des familles brésiliennes et a même sa propre biographie écrite ! Focus sur le plus craquant des éléments du patrimoine culinaire brésilien.  

Instantanés de la Globosphère

À la plage, quelques minutes suffisent avant d'entendre les cris, au loin, d’un vendeur ambulant se rapprochant à vive allure de votre parasol en criant les 5 lettres magiques qui vont vous sauver d’une longue discussion avec votre estomac : « G-L-O-B-O !!!, o biscoito Globo !!! ».

Dans les embouteillages, soyez certain que tôt ou tard vous achèterez un paquet de biscottes au vendeur ambulant, apparu miraculeusement entre les files interminables d’automobiles. Le slogan reste inchangé : « G-L-O-B-O !!!, o biscoito Globo !!! ».

Dans la file du supermarché, idem, vous observerez forcément un client s'emparer d'un paquet de biscotte et l'ouvrir, sans attendre d'être passé à la caisse. « G-L-O-B-O !!!, o biscoito Globo !!! »

La biscotte du vent

Lorsque vous avez en main votre premier paquet, le poids des biscottes surprend par sa légèreté. En effet, à l’intérieur, vous allez découvrir 9 anneaux dont le poids total est de… seulement 30 g ! Le petit anneau doré est d'ailleurs connu comme la « biscotte du vent ».

Ensuite, c’est l’absence d’odeur qui attire particulièrement l’attention. Vous serez ensuite surpris par la puissance du croquant mais nul doute que vous vous délecterez des saveurs sucrées ou salées de la Globo.

blog-bresil-biscottes-globo-3
À ma droite, un paquet Globo, à ma gauche, la biographie de la célèbre biscotte © Olivier Bodart

La saga de la biscotte Globo

Vers la fin des années 1950, Milton Ponce Morales et João Fernandes, émigrés espagnols installées dans la région de São Paulo commencent à travailler dans une boulangerie appelée Record. Ils y mettent au point une nouvelle recette de biscotte qu’ils baptisent Felippe.

Quelques années plus tard, alors que la ville de Rio de Janeiro accueille le 36e congrès eucharistique international, nos deux boulangers partent à la conquête de la Cidade Maravilhosa. Les deux comparses persuadent leur patron d’envoyer en train une équipe de vendeurs ambulants, chargés d’arpenter les rues de la ville pour y vendre leur biscotte chérie.

C’est un succès ! Milton et João décident d’ouvrir une boulangerie à Rio, en collaboration avec Record. En 1963, séparé de son beau-frère et associé, Milton devient le propriétaire de l’activité de son ex-patron. Peu de temps après, il retrouve un associé et ouvre sa propre boulangerie et puis d’autres… Il faut alors changer le nom du produit…

Culture pub : 4 choses que vous ignoriez sur la marque Globo
  • Le nom Globo est à la fois un clin d'œil à l'une des boulangeries acquises par Milton et au journal carioca O Globo.
  • Le logo de la marque, un petit bonhomme grossièrement dessiné est emprunté aux pages cinéma de ce même journal O Globo.
  • Les symboles choisis (la tour Eiffel, la tour de Pise, la tour de Bélem et le Pain de sucre) assoient la réputation internationale de la marque. Ils sont le fruit d’une conversation de bar.
  • Les biscottes salées se repèrent par un emballage vert, les sucrées par un rouge.

Un succès jamais démenti

Aujourd’hui, ce sont près de 15 000 petits sacs de 30 g par jour qui sortent des fours bien chauds de la boulangerie afin de satisfaire les petites faims et calmer les plus grandes.

La recette est toujours artisanale et l’activité commerciale est toujours familiale. Cette petite biscotte ronde qui ressemble à un anneau ou à une alliance est faite de farine de manioc, de graisse végétale, de lait, d’un peu d’eau, d’œufs et d’un petit ajout de sel ou de sucre, selon les goûts. Ce qui en fait un coupe-faim très peu calorique et sans conservateurs.

Les biscottes sont conditionnées dans des sacs de papier (qui n’ont pas changé depuis 1963) pour la consommation rapide, principalement à la plage et dans les embouteillages. Depuis 2003, pour une durée de vie plus longue dans les commerces, les biscottes sont emballées dans des petits sacs en plastique.

blog-bresil-biscottes-globo-2
Le manioc, l'ingrédient indispensable dans la recette des biscottes Globo © Olivier Bodart

 

photo principale : © Olivier Bodart