5 questions sur Zika

Au Brésil, 2015 a été marquée pour la propagation d'un virus jusque là peu connu du grand public : le virus Zika. Ce dernier est détecté pour la première fois dans le Nord-Ouest du Brésil en mai 2015 et sa présence s'étend très rapidement dans les autres régions du pays. Le Brésil rapporte le plus grand nombre de cas de Zika jamais décrit jusqu’à présent : entre 440 000 à 1 300 000 cas suspects rapportés. Voici quelques réponses aux questions les plus fréquemment posées.

1
Zika, c'est quoi ?

La fièvre Zika est due à un virus transmis par les insectes. L’insecte vecteur de la maladie est le moustique femelle de l'espèce Aedes aegypti, identifiable grâce à la présence de rayures noires et blanches sur ses pattes. Le moustique est infecté par le virus quand il pique une personne porteuse du Zika et déverse le virus dans le sang d’une nouvelle personne à la piqûre suivante.
D'autres modes de contamination inquiètent. Plusieurs cas de transmission sexuelle par le sperme ont été confirmés depuis 2008. Chaque fois, l'homme atteint par le virus contamine sa partenaire au retour d'un déplacement effectuée dans une zone infectée par le virus Zika.

2
Quels sont les symptômes ?

On ne connaît pas très bien la durée d’incubation, mais elle est probablement de quelques jours. Les symptômes ressemblent à ceux d'une grippe : fièvre, douleurs musculaires et articulaires, fatigue et maux de tête. Ces symptômes disparaissent en 2 à 7 jours.
Au Brésil, des complications neurologiques et auto-immunes ont été observées, notamment une augmentation du nombre des nouveau-nés atteints de microcéphalie dans le nord-est du pays. Les organismes enquêtant sur les flambées épidémiques dues au virus Zika mettent à jour un nombre de données croissantes établissant un lien entre ce virus et la microcéphalie. D’autres investigations seront toutefois nécessaires.

 

blog-bresil-zika
Dans les régions les plus touchées par le virus Zika, l'eau des espaces publics est traitée par les autorités du Brésil

3
Comment diagnostiquer le virus Zika ?

Le diagnostic ne peut être confirmé que par des analyses de laboratoire mettant en évidence la présence d’ARN viral dans le sang ou d’autres liquides biologiques, comme les urines ou la salive.
Ces tests sont coûteux et ne permettent pas d'identifier le virus avant l'apparition des symptômes.

4
Quelles sont les mesures de prévention ?

La prévention s’appuie d'abord sur la diminution des contacts entre les moustiques et l’être humain. À ce titre, il est recommandé d'appliquer des produits répulsifs et de porter des vêtements (de préférence de couleur claire) couvrant le plus possible le corps. Il faut aussi veiller à vider et nettoyer tous les contenants susceptibles de retenir l’eau : seaux, gouttières, etc.
Enfin, le risque de microcéphalies a conduit le Haut Conseil de Santé Publique à conseiller aux femmes enceintes, en particulier en début de grossesse, de consulter leur médecin pour valider le projet de voyage.

5
Quelles mesures ont été prises par les institutions du Brésil ?

Les efforts se concentrent sur deux axes : la production d'un vaccin, dont la mise en œuvre pourrait prendre plusieurs années et une investigation scientifique pour comprendre comment le virus est transmis. En outre, le ministère de la Santé du Brésil a investi beaucoup pour transmettre les techniques de prévention aux habitants des zones pauvres du pays.

© photo principale : Alex Régis/Secom © photos articles : Toninho Tavares/Agência Brasília