Paroles de Brésiliens

Un voyage au Brésil vous plonge dans un pays jeune et prometteur et à l'histoire très riche. Le Brésil, au long de son évolution, a connu plusieurs visages et la définition de l’identité des Brésiliens est encore en construction. Même les Brésiliens sont parfois perdus dans une société très métissée, contradictoire et ambivalente. Dans cet article, je donne la parole à certains d'entre eux avant de dresser un portrait de la société brésilienne d'aujourd'hui d'après ma propre expérience.

« Pour vous, c’est quoi être Brésilien ? »

Je vous propose de découvrir comment un échantillon de Brésiliens se définit. Pour cela, j’ai rencontré quelques connaissances afin de leurs poser la question : « Pour vous, c’est quoi être Brésilien ? » Voici quelques réponses.

Pedro, 44 ans

Il me confie qu’il vit dans un pays béni avant d’ajouter : « Être Brésilien, c’est avoir des sentiments paradoxaux. À certains moments, ressentir du dégoût en raison de notre politique sociale et économique dégradante et, à d’autres moments, de la fierté pour avoir la chance de vivre dans un pays béni par Dieu et avec une nature tant abondante ».

Le caractère ambivalent et la foi se dessinent un peu plus avec le témoignage suivant.

Felipe, 42 ans

Il est né au Brésil et il est fils d’immigrés Portugais. « Être Brésilien c’est être persévérant, multiple, contradictoire et intense. C’est croire et être « l’ami de Dieu » et du diable, et recevoir, simultanément des bénédictions et des gifles ».

Être Brésilien, c'est recevoir simultanément des bénédictions et des gifles

Myrna et Almar, 68 ans et 76 ans

Elle me donne une version féminine et un peu plus désinvolte : « Être Brésilienne, c’est être de bonne humeur, charmante et accueillante ».

Son mari, Almar, me décrit ses sentiments et, de nouveau, les contradictions apparaissent. Selon lui, « Être Brésilien, c’est faire partie d’une grande nation privilégiée par sa nature mais, en même temps, c’est avoir conscience que cette nation a besoin de se réinventer et repenser ses priorités en relation à l’éthique, la santé et l’éducation, afin d’avoir un futur prospère ».

Valentina, 9 ans

Notre « apprentie Brésilienne » veut également participer ! « Être Brésilien, c’est une gloire. Il y a beaucoup d’avantages mais, il y a certains moments ou je préférerais être née dans un autre pays ».

blog-bresil-rio-mur-street-art-footballeur
Le football, ciment social du Brésil © Olivier Bodart (Beatit !)

Ramon, 26 ans

« Être un Brésilien typique, c’est se connecter avec son environnement, son mode de vie et faire face directement aux problèmes qui apparaissent, de temps en temps. En général, les Brésiliens ne se préoccupent pas beaucoup d’être à l’heure. Bien que nous soyons des workaholics, nous sommes très relâchés quand il est question du temps. »

Il y a certains moments ou je préférerais être née dans un autre pays.

Tais, 39 ans

« Être Brésilien, c’est payer cher pour avoir du confort, des soins de santé et une bonne éducation, mais c’est aussi vivre dans un pays riche en diversités, dans lequel chaque région possède ses propres beautés naturelles, coutumes, accents, nourritures typiques, modes de vie, rythmes musicaux et biotypes humains. C’est également se faire des amis facilement et sentir la solidarité à chaque coin de rue mais aussi se heurter, à chaque instant, à la violence et à la pauvreté. Je crois que les Brésiliens est un peuple heureux et croyant malgré tous les défauts que le pays peut avoir ».

Ernando, 48 ans

« Le Brésilien, dans son essence, est optimiste, festif et pacifique ; même dans ses luttes quotidiennes pour survivre ».

Qui sont les Brésiliens ?

Foi en dieu et en l'homme

La caractéristique – la plus marquante – du peuple brésilien est, sans aucun doute, sa foi. Celle-ci est tant religieuse ou spirituelle qu’humaniste. En effet, dans les familles catholiques brésiliennes, Dieu est omniprésent. La bénédiction de ce dernier est souvent demandée lors des relations sociales et pour remercier les événements personnels positifs qui se déroulent quotidiennement.

La religion protestante est également très présente, depuis plusieurs années, à cause de son important réseau de fidèles et de sa communication particulièrement bien structurée. En effet, au Brésil, les pasteurs sont de véritables pop-stars.

D’autres religions font également parties de ce métissage religieux comme le candomblé, d’origine africaine, et le spiritisme.

Cependant, un élément est commun à toutes, indépendamment de la foi religieuse ou spirituelle : la foi humaniste. En effet, les habitants du Brésil ont une foi profonde en la vie qui s’accompagne d’une impressionnante énergie et vitalité. Ils ont une très grande soif de vivre et surtout, de vivre très longtemps en profitant des meilleures choses que la vie peut offrir.

Les Brésiliens sont un peuple heureux et croyant malgré tous les défauts que le pays peut avoir.

Passion et générosité

Donc, en général, les Brésiliens vivent et vibrent avec passion. Que ce soit en musique, en amour, en sport, en amitié, l’abordage se fait toujours avec 100 % de générosité et de véracité.

Surtout en ce qui concerne le football qui est à prendre très au sérieux, presque comme une religion. C’est également un ciment social car, indépendamment de la classe sociale, les Brésiliens vont commenter avec le plus illustre inconnu le résultat du match de son équipe.

Un conseil, si vous voulez vous faire des amis rapidement, choisissez vite votre équipe !

blog-bresil-rio-marchand-ambulant-drapeau-bresilien
Les drapeaux de Brésil flottent à travers tout le pays. © Olivier Bodart (Beatit !)

Métissage des cultures

Le métissage des cultures (Africaine, Européenne et Indienne) est également une caractéristique qui saute aux yeux et qui représente un trait de personnalité unique du peuple brésilien.

Ces différentes influences sont présentes au quotidien à travers la cuisine, les coutumes, les vêtements, le langage.

L'un des secrets de ce métissage réussi réside dans la faculté des Brésiliens à rechercher compromis et conciliation. En général les Brésiliens aiment résoudre leurs différends par le dialogue. Il est très rare de voir des personnes mécontentes en venir aux mains dans la rue.

blog-bresil-rio-bar-soiree
Passer du temps avec les amis : un loisir 100% brésilien © Olivier Bodart (Beatit !)

Fierté d'être brésilien

Enfin, malgré la complexité du pays et ses contradictions profondes, les Brésiliens sont fiers d’être Brésiliens. Cela se remarque, notamment, à chaque coin de rue à travers les drapeaux accrochés aux habitations, aux petits commerces ambulants ou plantés dans le sable à la plage mais aussi grâce aux vêtements fièrement portés aux couleurs du pays : jaune, vert et bleu.

Lors des grands événements sportifs de 2014 et 2016, cette fierté nationale a été particulièrement exacerbée. Dans les stades, il était fréquent d’entendre chanter les supporters brésiliens, souvent tous ensembles et parfois a capella, l’hymne national ou voire même d’entonner le refrain : « Je suis Brésilien avec beaucoup de fierté et beaucoup d’amour ».

photo principale : « Beach soccer au coucher du soleil : mythe ou réalité ? » © Olivier Bodart (Beatit !)