Rio 2016 : le basket-ball

Ouf, c'est fait ! Après des mois d'incertitudes, la FIBA (Fédération internationale de basket-ball) a annoncé que les équipes de basket-ball masculine et féminine du Brésil seront qualifiées d’office pour les Jeux olympiques. Depuis 1964, tous les pays qui ont accueilli les Jeux olympiques ont automatiquement été qualifiés pour la compétition de basket, mais la fédération auriverde lourdement endettée auprès de la FIBA a longtemps été menacée, de ne pas obtenir le billet garanti au pays hôte. Mais au fait, que vaut le Brésil sur un terrain de basket ?

Histoire du basket au Brésil

Heurs et malheurs de l'équipe masculine

Tout commence en 1948 aux Jeux olympiques de Londres, lorsque l'équipe masculine décroche une médaille de bronze. Il faut attendre quelques années et la victoire auriverde aux championnats du monde de basket en 1959 pour que les Brésiliens se passionnent pour le basket-ball. Cette victoire, qui intervient une année après que Pelé et son équipe aient remporté la coupe du monde de football, réveille la fibre patriotique des Brésiliens.

Médaillée de bronze aux Jeux olympiques de 1960 et 1964 et au championnat du monde en 1963, l'équipe masculine du Brésil survole le basket des années 1960 et ses joueurs emblématiques – Wlamir Marques, Édson Ramos et Amaury Marques – entrent au panthéon du sport brésilien

La Brésil connaît ensuite une longue traversée du désert et échoue à se qualifier pour les tournois olympiques des jeux de Sydney (2000), Athènes (2008) et Pékin (2008). Aujourd'hui, la sélection auriverde a sorti la tête de l'eau. De plus en plus de Brésiliens jouent en NBA et en 2015, l'équipe national pointait au 9e rang du classement FIBA. De quoi nourrir les espoirs de médailles de toute une nation.

L'équipe féminine, reine des années 1990 et 2000

L'histoire de l'équipe féminine est moins longue, mais comporte plus de succès. Malgré leur médaille de bronze aux championnat du monde en 1971, les femmes sont restées longtemps discrètes sur la scène internationale. En 1994, l'équipe de Janeth, Paula, Hortencia, Alessandra et Paula remporte le titre mondial, devenant ainsi les idoles de millions d'enfants et adolescents, dont je faisais partie.

Deux ans plus tard, le trio Janeth, Hortencia et Paula mènent le Brésil jusqu'à la deuxième marche du podium olympique à Atlanta en 1996. Encore aujourd'hui, les trois femmes sont respectées par les nouvelles générations de joueurs.

Qui sont les grand(e)s joueur(se)s au Brésil

Nene Hilario

Du haut de ses 2,11, Nenê est le premier joueur brésilien à évoluer en NBA. De 2002 à 2012, il joue avec les Denver Nuggets, avant de rejoindre les Wizards de Washington. Pivot expérimenté, il est très estimé par ses paires.

Anderson Varejão

Surnommé Tahiti Bob en raison de sa coupe de cheveux, Anderson a commencé sa carrière de joueur en 2000 et évolue depuis 2016 au sein des Golden State Warriors de Oakland. C'est l'un des joueurs les plus appréciés des fans.

Leandrinho

Il est le premier joueur brésilien devenu avec les Golden State Warriors en 2015 champion NBA.

Adrianinha

Médaillée de bronze à Sydney en 2000, c'est l'une des joueuses les plus expérimentées de la sélection féminine et un cadre essentiel pour les plus jeunes.

Isabela Ramona

Peu expérimentée, elle reste l'un des grands espoirs du Brésil, qui plébiscite son énergie et sa générosité sur le terrain.

© photo principale: Gaspar Nobrega