Tourisme durable en Amazonie

Lorsque les villes-hôtes de la Coupe du Monde au Brésil ont été désignées, tout le monde a été surpris d'entendre prononcer le nom de Manaus. Traditionnellement présentée comme la porte d'entrée de l'Amazonie, Manaus bénéficie d'une visibilité touristique internationale. À ce titre, les organisateurs de l'événement jugeaient incontournable sa participation à la Coupe du Monde.

Plusieurs mâchoires occidentales ont grincé, à commencer par celles du sélectionneur de l'Angleterre, Roy Hodgson (pour le temps qu'il a passé au Brésil…). Pour les habitants des principales Reservas de Desenvolvimento Sustentável (RDS , réserves de développement durable) de l'Amazonie, cela représentait une occasion unique.

Les RDS, Reservas de Desenvolvimento Sustentável

blog-bresil-amazonie

 

Dans l’imaginaire populaire, l’Amazonie est une énorme forêt vierge (le fameux "poumon du monde"), abritant serpents, crocodiles, singes, moustiques… En réalité, il s’agit surtout d'une région, où les ressources naturelles sont pillées et les habitants oubliés. Pour remédier à cela, le gouvernement brésilien a institué les RDS. Il s'agissait d'initier des actions de développement local visant à protéger les populations et préserver la biodiversité.

Malheureusement, le manque d'opportunités réelles offertes aux habitants de l'Amazonie et la distance séparant la région des pôles économiques brésiliens a toujours empêché le développement local. Pire, beaucoup se sont vus contraints de travailler dans des exploitations forestières illégales pour survivre. Pourtant les choses pourraient changer, à l'image de la RDS Rio Negro, formée par 12 communautés.

Reserva Rio Negro: économie solidaire et durable

blog-bresil-amazonie-pousada-garrido-2

 

Comme dans n’importe quel processus de transformation, le premier pas est toujours le plus important. Dans le cas spécifique de la RDS Rio Negro, c'est la construction de petits hôtels pour accueillir les touristes qui a impulsé le changement. Ainsi de la Pousada Garrido, devenue l'exemple à suivre dans les alentours. Ses fournisseurs (poisson, œuf, poulet, pain…) sont exclusivement issus des communautés membres de Rio Negro.

Aujourd’hui les chemins autrefois dédiés au transport du bois illégal ont été reconvertis en sentiers écologiques. La randonnée est devenue l'une des principales activités locales, mais la région propose bien d'autres distractions : observation nocturne des crocodiles, pêche sportive, découverte des îles alentour.

Uatumã : l'espoir d'un avenir touristique

Inspirés par ses voisins de la RDS Rio Negro, les résidents de la RDS Uatumã (formée par 20 communautés côtières), ont également décidé d'investir dans la création d'une infrastructure touristique. Avec l'aide de la fondation Amazônia Sustentável et du Bolsa-Floresta, une allocation mensuelle pour les habitants de l'Amazonie à faible revenu, les habitants essayent de changer le cours de leur destin.

Organisés en groupes, ils ont créé une coopérative communautaire pour prendre en charge la préservation de l’environnement local, l’acquisition de bateaux pour transporter les touristes, l’achat de matériaux de construction, la formation professionnelle de la population et, surtout, la transformation de leur patrimoine naturel en source de revenus pour 380 familles.